L’eau, centrale dans la Bible

Quel lien existe-t-il entre le christianisme et l’eau? Que représente cette dernière dans la Bible? Entretien avec Thierry Bourgeois, pasteur à Genève et coordinateur d’ADED, une association pour le développement durable qui propose des solutions pour l’hygiène des mains et la captation d’eau dans les puits.

SHARE
L’eau, centrale dans la Bible
|
22 juin 2022
|

Quelle place joue l’eau dans la révélation biblique?

L’eau est présente et centrale du début à la fin de la Bible. Dès la Genèse, avec ce fleuve, source de vie, qui sort d’Eden pour arroser le jardin, et jusqu’à l’Apocalypse, qui mentionne encore le fleuve d’eau de la vie qui vient du trône de Dieu. L’eau symbolise la bénédiction de Dieu dans de nombreux récits. Quand l’eau tombe, les cultures peuvent pousser. L’eau est centrale dans la notion de purification : dans l’Ancien Testament, les prêtres devaient se purifier pour pouvoir servir et les Israélites devaient se laver après avoir été impurs. Mais l’eau peut aussi représenter le danger ou la mort, avec le déluge ou les tempêtes. Dans le Nouveau Testament, l’eau représente la vie éternelle ; elle est aussi associée à la vie de l’Esprit et à la purification en lien avec le baptême.

 

“Mais que la justice coule comme de l’eau, et la droiture comme un ruisseau qui ne tarit jamais» (Amos 5.24). En quoi l’eau est-elle une illustration de la justice?

Cette image nous enseigne que la justice et la droiture sont des activités divines ; Dieu s’en soucie et s’attend à ce que nous fassions de même. Si l’on pratique la justice et la droiture, la vie sera assurée, comme lorsqu’il y a de l’eau. Or, si la justice n’est pas présente, il manque quelque chose d’essentiel à la vie. Les premiers destinataires de ce texte comprenaient bien ce que signifiait manquer d’eau car il n’y en avait plus dans les ruisseaux durant une partie de l’année.

 

Dans la Bible, les puits sont le théâtre de rencontres importantes. Pourquoi ?

En effet ! Le puits était un lieu de passage quotidien, pour puiser l’eau nécessaire aux besoins. C’était donc le lieu par excellence pour se retrouver ou faire connaissance.

L’eau est source d’espérance : à deux reprises dans la Genèse, l’ange de l’Eternel vient à l’aide d’Agar, la servante de Sarah. La première fois, alors qu’Agar, fuyant les mauvais traitements de sa maîtresse, se trouve près d’une source. Dieu la rencontre où il y a de l’eau, qui représente la vie. La deuxième fois, Agar, en fuite avec son fils, est désespérée et sans eau. L’ange de l’Eternel lui ouvre alors les yeux pour qu’elle voie un puits et ait la force de continuer.

 

C’est justement à une femme venue chercher de l’eau au puits que Jésus affirme: « Celui qui boira l’eau que je donne n’aura plus soif » (Jean 4, 14). Que représente cette eau ?

C’est l’eau qui répond à la soif de son coeur. Cette femme a eu une vie douloureuse, elle a été mise au ban de la société. Dans son dialogue avec Jésus, on voit qu’elle cherche du sens à sa vie. En lui offrant cette eau, Jésus répond à sa soif et rétablit une forme de justice pour cette femme, en lui offrant l’eau représentant la vie éternelle. Celle-ci est le résultat de l’amour, du pardon, de la purification que l’on découvre en Christ.

 

A quelle autre occasion Jésus évoque-t-il l’eau?

J’aime beaucoup Jean 7, v.37, où Jésus dit «Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de lui». Celui qui croit en Jésus recevra l’Esprit, qui est comme un fleuve qui coule. C’est très encourageant ! Dans d’autres textes, Jésus transforme l’eau en vin, lave les pieds de ses disciples, dit à Pierre de jeter ses filets dans l’eau – ce qui donnera une pêche incroyable ! Avec Nicodème, il parle de l’importance de naître d’eau et d’Esprit, l’eau signifiant ici la Parole de Dieu. Il invite aussi à donner un verre d’eau à celui qui a soif ; un geste tout simple qui fait la différence.

 

Les évangéliques utilisent l’expression «passer par les eaux du baptême». Pourquoi l’immersion est-elle significative pour eux?

Premièrement, par rapport au sens du mot baptême (baptizo) qui signifie plonger, immerger. Ensuite, la symbolique du baptême représente la mort au péché et la vie en Christ. Plongé dans l’eau, on comprend que la vie n’est plus possible. La sortie de l’eau représente la vie avec Christ, la résurrection à laquelle nous sommes associés et la vie éternelle que nous recevons. La notion de purification va avec : l’eau passant sur mon corps, je suis purifié.

 

Propos recueillis par Sandrine Roulet

Si vous l'aimez, vous pouvez le partager

Articles similaires

Article Michael Mutzner Injustice

Lorsque les lois ne protègent pas suffisamment les victimes, voire les excluent de ce droit, nous parlons alors d’injustice structurelle. Quelles sont ses causes et ses conséquences ? Michael Mutzner, représentant de l’Alliance évangélique mondiale auprès de l’ONU, répond à nos questions.

27 septembre 2022
Former le personnel de santé au dépistage de la lèpre

Mission Lèpre développe au Bangladesh une formation destinée au personnel de santé gouvernemental. Le but : que la prise en charge de la lèpre fasse partie du programme national de santé.

23 septembre 2022
Les Objectifs de développement durable en Suisse: Où en sommes-nous ?

Au printemps dernier, le Conseil Fédéral a publié son deuxième rapport national concernant la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et de ses 17 Objectifs de développement durable (ODD). Alors qu’il ne reste qu’un peu moins de huit ans pour les atteindre, Andrina Frey, adjointe et conseillère du délégué du Conseil fédéral à l’Agenda 2030 au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) fait le point avec nous sur les progrès de la Suisse, ainsi que ses défis.

19 septembre 2022
Inscrivez-vous pour recevoir notre lettre de nouvelles