Vie aquatique

C’est à l’Eternel qu’appartient la terre avec tout ce qu’elle contient, le monde avec tous ceux qui l’habitent, car il l’a fondée sur les mers et affermie sur les fleuves. Psaume 24.1-2

SHARE
Vie aquatique
|
24 juin 2022
|

Au premier abord, l’Objectif 14 semble être un si petit créneau qu’il paraît peu probable de réussir à trouver une réponse spécifiquement chrétienne sur le sujet. Pourtant, il se trouve qu’il y a bien des choses à dire pour nous encourager à penser un peu plus à l’eau, qui couvre deux tiers de la planète, ainsi qu’aux animaux qui y vivent.

Dans la Genèse, le récit de la création donne une place importante à l’eau, et conclut que les océans « grouillent de créatures vivantes » (Genèse 1.20). Par la suite en revanche, les mers semblent être régulièrement à l’origine d’une crainte parfois mystique. Les anciens peuples juifs n’étaient pas marins, et les océans au-delà des côtes étaient considérés comme des lieux de méchanceté, de mal (Job 41 & Psaume 74.13-14) et de mort. Quand Jésus affirme que « même les vents et les vagues lui obéissent » (Matthieu 8.27), il s’agit donc d’une parole significative. Et puis, il y a la place donnée à la mer dans la révélation finale (Apocalypse 20.13 & 21.1). Beaucoup d’entre nous, en admirant un vaste océan, ont sûrement déjà ressenti cette émotion élémentaire, voire primitive, de se trouver face à une merveille dangereuse. Reconnaître la beauté, mais également le pouvoir de l’indomptable.

L’importance des mers et des océans est indéniable, et quand ils sont endommagés, par exemple en ce qui concerne le niveau de l’eau, la balance de ph, la température ou la pollution, la biodiversité qu’ils abritent est fortement détériorée. Les récifs de corail par exemple, un exemple du merveilleux travail de Dieu, sont sous menace. Selon les projections actuelles, 90 % sont appelés à disparaître d’ici à 2030. Les conséquences de l’activité humaine sont réelles, et pas seulement pour les 37 % de la population mondiale vivant à proximité des côtes. En rassemblant ces différentes menaces, nous constatons que la conservation de l’environnement marin est importante, et donc primordiale pour les chrétiens, nécessairement concernés par la protection de l’environnement dans son ensemble. L’Objectif 14 comprend des objectifs liés à la pollution marine, aux écosystèmes marins, à la surpêche, et à la protection des communautés insulaires en danger à cause de la montée du niveau de la mer. Il s’agit d’un programme que quiconque, ayant déjà été fasciné par « ses merveilleuses créations des profondeurs » (Psaume 107.24), devrait considérer avec enthousiasme.

 

Découvrez les autres pistes de réflexion autour de cet Objectif 14 en vous rendant sur cette page.

Si vous l'aimez, vous pouvez le partager

Articles similaires

Article Michael Mutzner Injustice

Lorsque les lois ne protègent pas suffisamment les victimes, voire les excluent de ce droit, nous parlons alors d’injustice structurelle. Quelles sont ses causes et ses conséquences ? Michael Mutzner, représentant de l’Alliance évangélique mondiale auprès de l’ONU, répond à nos questions.

27 septembre 2022
Former le personnel de santé au dépistage de la lèpre

Mission Lèpre développe au Bangladesh une formation destinée au personnel de santé gouvernemental. Le but : que la prise en charge de la lèpre fasse partie du programme national de santé.

23 septembre 2022
Les Objectifs de développement durable en Suisse: Où en sommes-nous ?

Au printemps dernier, le Conseil Fédéral a publié son deuxième rapport national concernant la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et de ses 17 Objectifs de développement durable (ODD). Alors qu’il ne reste qu’un peu moins de huit ans pour les atteindre, Andrina Frey, adjointe et conseillère du délégué du Conseil fédéral à l’Agenda 2030 au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) fait le point avec nous sur les progrès de la Suisse, ainsi que ses défis.

19 septembre 2022

Votre don peut faire la différence

50 CHF
100 CHF
150 CHF
CHF
Inscrivez-vous pour recevoir notre lettre de nouvelles