Bénéficier d’une éducation de qualité

En 2011, l’Action pour les chrétiens persécutés et les personnes dans la détresse (ACP) a inauguré l’école Néhémie dans le village de Katibougou, au Mali. Initialement créée pour accueillir les orphelins placés par l’organisation, l’établissement accueille aujourd’hui des élèves de tous horizons. 

SHARE
Bénéficier d’une éducation de qualité
|
10 juin 2022
|

L’école publique au Mali souffre d’un niveau d’éducation très faible, où seulement 60% des élèves fréquentent l’école et où 60% de la population en dessus de 15 ans est illettrée. En 2008, l’ACP a eu la possibilité d’acquérir gratuitement un terrain à Katibougou, offert par la communauté villageoise, pour y construire l’école Néhémie, qui a ouvert ses portes en 2011. 

Dépasser les frontières

D’abord destinée aux enfants orphelins placés par l’ACP, l’organisation a entrepris d’ouvrir l’école à tous les enfants de la région, quels que soient leur milieu social, afin de donner à tous les mêmes chances de bénéficier d’un niveau scolaire suffisant. « En laissant des familles plus aisées inscrire leur enfant dans notre école, nous pouvons leur demander un écolage, toujours proportionnel à leur revenu. Mais le plus important est la mixité sociale ainsi créée, en dépassant les frontières entre riches et pauvres. C’est toute la vie du village qui en profite », explique Martin Schor, chargé de projet de l’ACP. La moitié des élèves de l’école Néhémie venant d’un milieu et de familles très pauvres, ils ne paient aucune taxe d’écolage.

« Il est important de donner aux enfants cette possibilité de bénéficier d’une éducation de qualité, sans que l’argent ne soit un obstacle. » 

Excellente reconnaissance

Durant la dernière année scolaire, l’école Néhémie a accueilli environ 310 élèves. Près de 100% passent l’examen final leur permettant de rentrer au lycée. L’école bénéficie d’une très bonne réputation dans la région, où les relations entre chrétiens et musulmans, qui constituent 40% des élèves de l’école, sont très bonnes. Pour l’ACP, il est primordial que l’école soit gérée par la population locale. « Il est important qu’ils puissent la développer eux-mêmes et en soient fiers» , détaille Martin Schor. L’école est gérée par l’association locale Néhémie, et soutenue financièrement par l’ACP. L’écolage participe modestement aux ressources, et l’établissement reçoit des subsides du gouvernement pour les élèves en années de lycée.   

Actuellement, l’école accueille sa première volée d’étudiants en troisième cycle (lycée). En proposant uniquement les deux premiers cycles, l’ACP a constaté que les élèves échouaient ensuite quand même au lycée public, à cause de la défaillance du système scolaire du pays. L’organisation a alors décidé de l’intégrer dans l’établissement.

« L’école Néhémie est la meilleure école de la région, témoigne Amadou Sagara, chargé de l’éducation dans la région de Katibougou. Nous sommes heureux que l’établissement comprenne le lycée. Cela donne la possibilité aux bons élèves de toute la région d’envisager des études universitaires.»

 


L’ACP en bref : Soutient les chrétiens persécutés, aide les personnes en détresse sans distinction politique, religieuse, ethnique ou sociale.  
Projet: Ecole Néhémie  
Lieu : Mali 
Problématique : Faible niveau d’éducation, échec scolaire

Si vous l'aimez, vous pouvez le partager

Articles similaires

Article Michael Mutzner Injustice

Lorsque les lois ne protègent pas suffisamment les victimes, voire les excluent de ce droit, nous parlons alors d’injustice structurelle. Quelles sont ses causes et ses conséquences ? Michael Mutzner, représentant de l’Alliance évangélique mondiale auprès de l’ONU, répond à nos questions.

27 septembre 2022
Former le personnel de santé au dépistage de la lèpre

Mission Lèpre développe au Bangladesh une formation destinée au personnel de santé gouvernemental. Le but : que la prise en charge de la lèpre fasse partie du programme national de santé.

23 septembre 2022
Les Objectifs de développement durable en Suisse: Où en sommes-nous ?

Au printemps dernier, le Conseil Fédéral a publié son deuxième rapport national concernant la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et de ses 17 Objectifs de développement durable (ODD). Alors qu’il ne reste qu’un peu moins de huit ans pour les atteindre, Andrina Frey, adjointe et conseillère du délégué du Conseil fédéral à l’Agenda 2030 au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) fait le point avec nous sur les progrès de la Suisse, ainsi que ses défis.

19 septembre 2022

Votre don peut faire la différence

50 CHF
100 CHF
150 CHF
CHF
Inscrivez-vous pour recevoir notre lettre de nouvelles